Steeve Montminy

Aider les Canadiens à innover

On ne s’en rend pas toujours compte, mais l’exploration spatiale a permis d’importantes avancées technologiques. Au nombre de celles-ci, la pompe à insuline, l’imagerie par résonance magnétique, les sacs gonflables de nos voitures, les outils sans fil… Or, la plupart des nations, dont le Canada, n’ont pas les moyens de financer des missions spatiales de grande envergure, comme celles de la NASA.

Heureusement, il existe d’autres solutions : on peut tester le potentiel des nouvelles technologies à un niveau « suborbital », en partageant les coûts avec des partenaires. C’est le type de projet que gère Steeve Montminy, titulaire d'une maîtrise en génie mécanique, qui travaille à l’Agence spatiale canadienne (ASC).

Curriculum vitae

Parcours universitaire

  • Maîtrise en génie mécanique, ÉTS (2006)
  • Baccalauréat en génie mécanique, ÉTS (2000)

Expérience de travail

  • Agence spatiale canadienne - Gestionnaire des démonstrations suborbitales (depuis 2016)
  • Agence spatiale canadienne - Ingénieur principal des systèmes (2010 à 2016)
  • Agence spatiale canadienne - Agent de développement technologique (2009 à 2010)
  • Agence spatiale canadienne - Ingénieur en conception mécanique (2000 à 2009)

Collaborer avec des universités et des nations


En tant que gestionnaire des démonstrations suborbitales, Steeve gère une équipe d’ingénieurs et de techniciens. Ensemble, ils aident les universités et les entreprises canadiennes à tester et à valider leurs nouvelles technologies ainsi qu’à réaliser des expériences scientifiques à une altitude pouvant aller jusqu’à 150 km.

Par exemple, Steeve est responsable du programme Stratos qui recourt à des ballons stratosphériques pour évaluer le potentiel des nouvelles technologies. Dans le cadre de ce programme, lancé en 2011 par l’ASC et le Centre national d’études spatiales (CNES), le Canada fournit la base de lancement à l’agence européenne.

Et la maîtrise, dans tout cela?


« Mon travail de maîtrise en génie mécanique consistait à concevoir un robot sauteur pour l’exploration martienne », se rappelle-t-il. Sans ce projet, qu’il a réalisé tout en travaillant, il n’aurait pas eu le même parcours. Et même si le robot sauteur ne foulera jamais le sol de Mars, son mécanisme a inspiré d’autres technologies. Et puis, au moment où il décrochait sa maîtrise, Steeve a gravi un échelon supérieur à l’ASC. Un simple hasard? Nul ne saurait le dire!

À brûle-pourpoint

1
Que recherchez-vous chez un employé?
Qu’il soit ouvert, polyvalent et doté d’une bonne capacité d’adaptation. Comme le cycle de développement de nos produits est court, nous travaillons à plusieurs projets à la fois. Nous devons donc pouvoir nous adapter rapidement.
2
Qu’est-ce qu’un employé remarquable pour vous?
C’est un employé qui n’hésite pas à poser des questions, qui sait communiquer et travailler en équipe.
3
Qu’est-ce qu’une maîtrise apporte sur le marché du travail?
Dans mon cas, elle m’a permis de gérer des projets, ce qui n’aurait pas été possible autrement. Elle m’a aussi apporté ma première promotion, en plus de me donner une plus grande confiance en moi.
4
Qu’est-ce qui vous motive?
L’aspect concret des dossiers. C’est la raison pour laquelle je me plais dans mon travail actuel : le cycle de développement des projets est plus court que dans le domaine satellitaire par exemple, où l’on peut travailler de nombreuses années sur un même projet.

Joignez-vous à eux :

Passez au niveau
supérieur

S'inscrire Partager